À venir… avenir

Dans un mois, j’aurai les clés de ma nouvelle maison. Une maison en location, où je  vivrai avec mes enfants, sans leur père.

Un mois. À la fois, le temps semble s’étirer, et à la fois je me demande comment je vais finir de préparer tout mon déménagement pendant ces quelques semaines. J’appréhende la réaction des enfants quand ils découvriront ce nouveau logis, plus petit que l’actuel. Zozio commence tout de même à parler positivement de ce déménagement, en citant certain·es camarades d’école qu’il sera content de ne plus revoir.

Un mois, ce n’est plus grand-chose, alors qu’il m’a fallu presque un an pour me décider à arrêter d’écoper un vase qui débordait déjà. Et plusieurs mois de plus pour décider de la façon d’organiser mon avenir de mère célibataire.

Et puis la chance. J’ai vu l’annonce pour cette maison, je l’ai visitée rapidement, les propriétaires m’ont choisie parmi les quelques demandeurs.  « Yapluka ». Les enfants sont inscrits dans leur future école. Mon salaire est transféré sur mon compte perso. Le déménageur est choisi, la date fixée. Mes horaires de travail modifiés pour la rentrée. Le contrat gaz/élec est souscrit, Internet suivra. La montagne à gravir petit à petit se fait colline.

Continuer à le gérer, lui. Contacter l’assistance sociale, créer un mail en notant ses identifiants, créer un compte pour Pôle Emploi, un autre pour demander un logement social. Commencer à remplir les dossiers, renoncer de peur de se tromper en décrivant la situation qui ne rentre pas bien dans les cases. Espérer très fort que l’assistante sociale l’aidera à monter ses dossiers, sinon quand notre maison sera vendue il sera à la rue (ou chez sa mère, on ne sait pas trop ce qui est le pire). Impossible de le laisser tomber, mais tellement envie de passer le relais après tout ce temps, cet épuisement.

Un mois. Dans un mois commence une nouvelle vie. Dans un mois recommence la vie.

 

8 réflexions sur “À venir… avenir

  1. Je suis les avancés petit à petit grâce à Twitter et je suis très contente pour toi et très impressionnée de te voir gérer comme ça. J’imagine que c’est pas toujours simple.
    Courage pour ce dernier mois.

  2. Quelle triste et bonne nouvelle à la fois, forcément triste car on voit bien la souffrance et ce n’est jamais comme cela qu’on souhaite que les choses se passent, et bonne nouvelle en même temps car vous devriez prochainement vivre des jours meilleurs. Je te souhaite qu’ils arrivent vite, et que le père de tes petits s’en sorte au mieux aussi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.