J’y suis.

Presque trois semaines depuis mon déménagement. Difficile de décrire le mélange d’émotions par lequel je passe depuis. Nous sommes encore en phase d’adaptation, mais je ne regrette absolument pas.

Bon, quand le troisième jour la voisine est venue sonner pour dire (gentiment) « on vous entend beaucoup crier vous savez », après lui avoir poliment répondu « oui je suis désolée les enfants sont assez perturbés là et j’ai même pas de dessins animés à leur mettre pour les distraire », je me suis effondrée en larmes en mode « je suis trop nulle, on vient d’arriver les voisins en ont déjà marre de nous, ça va être l’enfer ». Puis mon cerveau s’est remis en marche, a analysé que la voisine s’était montré très compréhensive et pas du tout agressive, et qu’avec la fin des vacances scolaires on allait forcément s’améliorer niveau bruit.

Les déménageurs ont été parfaits (vous me direz vu la somme que je leur ai laissée il valait mieux, mais bon certaines expériences passées n’étaient pas aussi positives), du coup les chambres des enfants étaient rapidement prêtes. Quand j’ai vu que je ne pourrais pas monter seule le lit superposé de Tizozio ni l’armoire de Zozio, j’ai envoyé un mail au collègue qui m’avait dit « surtout, hésite pas à demander si t’as besoin de quoi que ce soit ». Il est venu le lendemain avec un autre collègue, et ils ont fait ça en deux temps trois mouvements (non en fait ils en ont un peu chié pour l’armoire – comme quoi j’avais bien fait de pas tenter toute seule).

Le jour de la rentrée scolaire était mon seul vrai dernier jour de congé. J’ai profité de leur absence pour aller régler un détail administratif, et faire un gâteau pour amener au bureau le lendemain. Nouveau rythme, il se passe à peine une demi-heure entre le moment où je quitte la maison et celui où j’arrive au bureau (les écoles sur le chemin c’est vraiment par-fait). Je m’inquiétais un peu de laisser les enfants au périscolaire le soir, mais ils en étaient très contents tous les deux. Et je ne bosse plus les mercredis : alors, certes, ce n’est pas vraiment du repos, mais deux week-ends par semaine c’est quand même sympa.

J’ai un rendez-vous au CMP du coin pour moi, et j’attends un rappel de celui pour les enfants. J’ai brièvement expliqué le contexte de notre arrivée à l’instituteur de Tizozio (« ma maîtresse elle s’appelle Germain » euh hum oui mon chéri c’est presque ça), et je vais voir l’institutrice de Zozio bientôt. Je les sais en de bonnes mains toute la journée, je n’ai plus d’angoisse à l’idée de rentrer chez moi. C’est ça la plus grosse révolution de cette rentrée.

A côté de ça l’administratif et le financier c’est toujours compliqué. On a l’électricité le gaz, l’eau (enfin pas encore à mon nom oups) et même Internet (hourra on a retrouvé nos dessins animés), mais j’attends le chauffagiste parce que l’eau chaude est seulement tiède et que bon, c’est pas insurmontable mais faudrait pas que ça dure, et je suis comme d’habitude à découvert le 10 du mois (qui c’est qui va faire sa troisième demande d’aide sociale à son taf en 4 ans ? c’est bibi).

Ces derniers jours mon SPM me faisait tout voir en noir, du coup j’en viens à me demander si je ne devrais pas repasser à une contraception hormonale pour quelques temps. Mais 1) la pilule c’est super chiant à gérer 2) bonjour la majoration du risque de cancer. Pis c’est toujours aussi con d’avoir une contraception quand on a pas de vie sexuelle (tiens, mes règles de septembre, c’est l’anniversaire du moment où j’ai cessé de me forcer à avoir des relations avec mon ex ).

Bref, cette nouvelle vie, c’est à la fois une révolution et à la fois une continuation, mais c’est mieux. Il reste plein de choses à faire, mais là, je fais une pause !

 

 

4 réflexions sur “J’y suis.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.