Archive | Être parent RSS feed for this section

Alice est partie

23 Août

[Attention, je vais parler deuil périnatal vu de l’extérieur, passez votre chemin si le sujet est trop sensible]

 

7 août, assise dans le train qui me ramène à la maison, je reçois un texto, dont je vois les premiers mots « notre petite Alice ». Chic, C. a donc accouché, j’ouvre avidement le message pour découvrir heure de naissance, taille et poids, bref les infos classiques… Rien de tout ça. Je relis le message, une fois, deux fois, avant que mon cerveau accepte de traduire les mots. Alice est mort-née, son cœur a cessé de battre à quelques jours du terme.

J’arrive à la maison et je retrouve mes bébés. C. a deux autres enfants, une fille et un fils, lequel a juste un mois de plus que Tizozio. Je regarde mon bébé si rieur et tente d’imaginer cet autre bébé si loin qui ne doit pas comprendre pourquoi ses parents sont si malheureux tout d’un coup, cette grande sœur qui du haut de ses 3 ans doit se demander pourquoi la petite sœur attendue ne rentre pas à la maison avec Maman.

Je me dis que décidément, je ne tenterai jamais d’autre grossesse. On passe le premier trimestre à attendre la fameuse « écho des 12 SA », parce que bon, la plupart des fausses-couches ont lieu au premier trimestre. Quand on a franchi ce cap, on se détend un peu mais on attend « l’écho morpho » du second trimestre, celle qui peut annoncer des maladies/malformations… et après, on se croit tranquille, à l’abri. On appréhende un peu l’accouchement, mais de toute façon faut y passer alors… J’avais déjà lu/entendu des récits sur le deuil périnatal, mais finalement ce n’était dans mon esprit qu’un truc terrible mais rare, le genre de truc qui n’arrive qu’aux autres. Mais c’est ma meilleure amie qui est frappée, ma précieuse C. qui m’a si souvent offert son épaule pour pleurer, et que je suis terriblement impuissante à consoler aujourd’hui ; que dire, que faire face à une enfant morte avant d’avoir offert ses premiers sourires au monde ?

Deux semaines ont passé, les obsèques ont eu lieu. J’ai l’impression de trahir C. en n’ayant pas son Alice en permanence dans mon esprit, et en même temps je sais que c’est normal, je ne suis pas à sa place… J’aimerais pouvoir faire quelque chose, mais je n’ai que des mots à lui offrir, qui me semblent tellement vains…

Alice est partie mais elle a eu le temps de marquer nos vies.

Double Noël

27 Déc

Cette année, Noël a duré deux jours !

Dimanche, mes parents sont venus observer Zozio et Tizozio découvrant leurs paquets (le premier très enthousiaste, le second encore vaguement indifférent). Mention spéciale à M. Moineau qui a retenu Zozio de tout ouvrir avant que ses grands-parents ne soient arrivés 🙂

Les premiers commentaires ont été « Mais ! J’ai pas commandé ça !? », avant qu’enfin n’émergent des emballages les jeux de pâte à modeler et le jeu de société demandés (mais pour autant, le livre, le robot raptor et l’hélico lego ont aussi eu du succès). Apparemment, le Père Noël trouve Zozio particulièrement sage, vu qu’il apporte des suppléments ^^

Tizozio a quant à lui reçu une jolie peluche, un circuit « Tut-Tut bolides » (qui connaît plus de succès auprès de son grand frère), et des jouets pour le bain. Seul le petit bonhomme dans son bateau a vraiment éveillé son intérêt (il passe beaucoup de temps à le mordre !).

L’après-midi s’est passé à faire des glaces en pâte à modeler, le sol du salon était couvert de miettes multicolores, c’était fun.

 

Lundi, nous étions invités chez une cousine de M. Moineau pour un repas pantagruélique (et j’avais même un petit plat végé spécial pour moi), avec 10 adultes et 3 enfants. Je suis complexée à vie je crois, elle avait passé toute sa journée de la veille aux fourneaux, alors que je soupire dès que la préparation d’un repas dépasse 5 minutes. C’était divin, et je ne vous parle même pas du dessert (un gâteau de mousses aux trois chocolats, une buche à la châtaigne, une buche meringue-citron).

Quand nous sommes arrivés le chat est tout de suite venu faire un câlin à Tizozio (je pose la coque, je me tourne pour poser d’autres affaires, je me retourne et… han le chat est assis sur mon fils o_O ).

Le Père Noël avait déposé plein de choses au pied du sapin là encore, dont un camion et une figurine (me demandez pas qui elle représente, mais elle fait du bruit) pour Zozio, et deux jouets d’éveil pour Tizozio (qui a vite adopté son bâton de pluie, même si intervenir dans la construction de la piscine playmobil de sa cousine était encore plus rigolo).

Bref une journée bien amusante, même si le soir on était sur les rotules !

Après le « terrible two », le « fucking four »

4 Oct

Je découvre cet article décrivant le phénomène du « Fucking Four » et… y’a pas à dire, ça fait du bien de voir que c’est pareil chez les autres 🙂  (allez, plus que 4,5 mois avant la 5ème bougie).