Tag Archives: vegan

Pâtisserie

16 Sep

J’ai testé récemment deux recettes vegan : un gâteau au chocolat (ça vous étonne hein), et des madeleines.

Bilan des courses : l’huile d’olive dans le chocolat, j’ai vraiment du mal. Je pense que si je recommence, je remplacerai par une huile au goût plus neutre. Autre modification (suggérée par l’auteur mais je n’avais pas tout lu attentivement – oups) : remplacer une partie de la farine par de la fécule, car effectivement, ça s’effrite ! Je ne sais plus trop si j’avais respecté le temps de cuisson, mais (probablement pas), du coup je pense que les 20 minutes préconisées sont bien méritées ; enfin ça, ça dépend aussi un peu de votre four.

Pour ce qui est des madeleines, j’ai employé trois fois la recette, avec un résultat différent à chaque fois. Bon, il faut dire qu’on nous donne l’huile en g et non en mL, et mon verre doseur ne propose pas ça, donc j’ai fait à la louche. Je n’ai pas dosé non plus le lait végétal, j’ai versé au petit bonheur.

  • essai n°1 : texture granuleuse me rappelant vaguement des financiers (le lait d’amande a dû influencer aussi cette impression), et gâteau vraiment très sucré. Zozio a aimé mais j’étais plutôt déçue.
  • essai n°2 : plus de lait d’amande, remplacé par du lait d’avoine, dont j’ai augmenté la quantité. Pour garder le goût d’amande (que Zozio aime d’Amour), j’ai ajouté de façon totalement pifométrique un peu de poudre d’amande. Pas de levure (ah ben en fait j’en n’avais pas mis non plus la fois d’avant), et la pâte n’a pas reposé longtemps car Zozio ne maîtrise pas encore le concept « attendre ». Résultat au goût très agréable mais à la texture encore ratée : je les ai toutes (mais vraiment toutes) déchirées en les démoulant, je pense à cause du combo moule pas forcément bien graissé (pas vérifié ce qu’avait fait Zozio) + temps de cuisson trop court (limite pas cuites au centre).
  • essai n°3 : lait d’avoine à nouveau, pas d’amande cette fois, quantités de liquides toujours approximatives… résultat nettement mieux, goût impeccable et texture avec une meilleure tenue, je pouvais sans rougir présenter ça comme des madeleines (alors que lors de l’essai 1 j’aurais risqué un jet de pierres).

 

Conclusion : merci Lili et Mlle Pigut 🙂

 

M. Moineau fait de la promo

25 Août

Il y a quelques temps, M. Moineau me disait, après avoir visionné un reportage pour la cause animale : « Je ne veux plus qu’on rachète de viande quand j’aurai fini ce qu’on a au congél ; je sais même pas si je serai capable de finir d’ailleurs ». Puis « Par contre, comment on va faire pour Zozio ? – ben il mangera comme nous, comme d’habitude ». Oui, M. Moineau a beaucoup de mal à sortir du schéma enfants en bonne santé = enfants nourris de barbaque ; j’y travaille.

Notez qu’il s’était déjà infligé Earthlings il y a pas mal de temps – en deux fois, parce que tout d’un coup c’était trop dur. Perso je fuis comme la peste ce genre d’images ; j’ai bien compris avec les mots, merci les films d’horreur ça n’a jamais été mon truc.

Bref après cette annonce pas complètement inattendue, j’étais aux anges. Finalement, après quelques jours, mon homme a eu un sentiment de privation assez forte (il passe de la cigarette normale à l’électronique, ça fait beaucoup en même temps) ;  il a conclu qu’il n’était pas mûr pour arrêter la viande maintenant, mais que c’en était terminé des bovins, qu’il assouvirait ses envies avec la volaille (le poulet attire moins l’empathie que le veau, d’autant plus quand on est réveillé à 5h30 par le chant du coq). Pas trop fixé sur le poisson, parce que pareil, ce n’est pas assez « mignon » – mais en fait ça fait des mois qu’on n’en a pas acheté alors sans qu’il y ait décision ferme de s’en passer, M. Moineau ne fait pas trop mal aux océans. Et puis j’ai aussi eu droit à une curieuse réflexion « je veux pas dire à qui que ce soit si je deviens végétarien ; j’aime pas les étiquettes, puis en plus avec ma silhouette, j’alimenterai à fond le cliché végé=malade » (vous ai-je déjà donné les mensurations de mon amour ? 55kg pour 1m80) « du coup tant pis, à l’extérieur je mangerai encore un peu de viande ». Légère déception, mais bon vu le nombre de repas mondains qu’on fait dans l’année, ce serait quand même du quasi-végétarisme.

Nous en étions donc à cette situation transitoire, avec une Moineau végétarienne, un Papa Moineau version cannibale volaille, et un Zozio qui mange encore parfois des plats du commerce (avec viande ou poisson), et pioche volontiers dans l’assiette de Papa quand celle-ci contient de la viande. J’étais en mini-vacances une partie de la semaine dernière, et M. Moineau avait invité deux copains à un barbecue (avec leurs enfants, soit une fille bientôt majeure, et un garçon d’une douzaine d’années). Achat de brochettes et saucisses, chips et légumes à tremper dans des pots divers (houmous, guacamole, tzatziki…). Et avant même l’allumage du barbecue, vlà mon homme en train d’expliquer à ses potes que bientôt, la viande et lui ce sera fini, parce que l’exploitation animale c’est trop dégueulasse (avec référence aux deux vidéos que j’ai citées), et qu’il en est de plus en plus dégoûté. Comme je courais après mon Zozio, je n’ai pas entendu l’intégralité des réactions, mais en gros, j’ai perçu un intérêt poli pour la question, et pas de grosses blagues viandardes. M. Moineau a aussi proposé de prêter le bouquin EAT, plus axé sur les questions de santé mais très intéressant.

Voilà donc mon homme qui fait de la propagande vegan, sous mes yeux émerveillés !

Végétarisme etc

11 Mar

De lien en lien, à partir d’une image vue sur facebook, je suis tombée sur cet article. Je suis allée lire aussi celui dont l’auteur se moque, histoire de bien voir de quoi on cause.

Mouais. Si l’article de Darkmaman ne vole peut-être pas bien haut, la riposte me semble très décevante.

« Merci, Dark Maman la blogueuse, pour ton article qui pourfend les végétariens. » Moui, enfin elle a bien dit « Attention, je ne mets pas tout le monde dans le même panier. Mais il y a une catégorie de végétariens qui au lieu de défendre leur cause, la dessert. » Jusque-là je ne pense pas qu’elle ait tort.

« Merci pour ton titre, « Je ne mange pas des cadavres d’animaux, je mange de la viande », puisque cette nuance si artificielle que tu mets un point d’honneur à introduire ici nous montre que, ça y est, le rapprochement entre viande et cadavre vient aujourd’hui naturellement à l’esprit. » Si on veut aller par là, je mange des cadavres de plantes avec des cadavres d’animaux. Le mot cadavre n’est pas un gros mot, hein. Bien sûr que les mangeurs de viande ne font pas le lien à chaque steak entre leur repas et le petit veau qui s’ébattait dans le pré il y a quelques temps. Je ne crois pas que ce soit de l’hypocrisie, simplement naturel de penser à ce qu’on a sous les yeux et non à ce que c’était avant. Quand je mange des marrons je ne visualise pas non plus la belle forêt que ça aurait pu donner ; pourtant, les forêts aussi sont en danger. C’est sûr qu’on ne va pas s’émouvoir d’une tomate cueillie comme d’un mignon petit veau mené à l’abattoir, mais attaquer les gens sur le fait qu’ils occultent la façon dont le steak est arrivé dans leur assiette me semble à peu près aussi logique que de leur reprocher d’avoir tendu la jambe quand le marteau réflexe est venu taper sous leur rotule.

 

« « J’aime les animaux d’ailleurs, j’en ai. Un betta, deux lapins et un chat. » [car] le raisonnement selon lequel câliner un chat autorise à zigouiller un veau ou un mouton fait ma joie. » Le raisonnement consistant à dire que je n’aime pas réellement mes chats, puisque je mange du lapin, ne me semble pas mériter le nom de raisonnement.

 

Et oui mon pote végétarien m’incite plus à réfléchir à ma consommation de viande en ne parlant qu’à peine de son régime que Vegactu en se gaussant d’une personne qui en a juste eu marre de se sentir agressée.

Ce n’est pas parce que je mange de la viande que je suis insensible à la souffrance d’animaux. Simplement, je n’arrive pas à me passer de lait, d’oeufs, de l’odeur de viande grillée, qui font mon quotidien depuis une trentaine d’années. Au lieu de m’agresser, si vous essayiez de m’aider à passer le cap ?