Tag Archives: van canto

Ich werde singen – mit einer Stimme aus Feuer !

28 Nov

Van Canto, le retour !

…oui, mais pas seuls : le dernier album de mes dieux, Voices of Fire, est en effet en lien avec le roman du même nom (Feuerstimmen en VO) de Christoph Hardebusch.

Pour mon anniversaire, je me suis donc offert la panoplie complète : l’album, le roman, et l’audio-book. L’album est en anglais (pas encore eu le temps de l’écouter 😥 ), le roman donc en allemand, l’audio-book comprend le roman lu par un artiste allemand, Ferenc Husta, avec une musique d’accompagnement, et les chansons du roman interprétées par Van Canto.

feuer

Jusqu’à présent, j’ai pu :

  • écouter les Bardenlieder dans ma voiture, en mémoriser partiellement quelques-unes et réfléchir à une traduction pour une
  • écouter deux chapitres du livre, avec le bouquin sous les yeux pour mieux suivre : y’a pas à dire, ça donne une dimension toute autre au récit !
  • lire en entier le roman (en relisant parfois trois fois certains paragraphes, parce que je suis quand même sacrément rouillée).

Mon vœu du moment : relire le roman en entier avec l’audio dans les oreilles (mais je sais pas quand je trouverai le temps… je ne suis pas sûre d’être capable de faire ça dans le train).

Premier commentaire sur le roman (avec spoiler) :

C’est assez classique, on a deux personnages principaux, un homme une femme, confrontés à des événements surnaturels et dont les routes vont se croiser, et qui vont cheminer ensemble, pour finir par sauver leur monde en amoureux. Mon moi féministe a été agréablement surpris par deux aspects du roman : l’équilibre entre les deux héros (non, ce n’est pas le prince qui sauve la gentille idiote du danger qu’elle est incapable de reconnaître, mais deux personnages d’égale intelligence), et dans l’ensemble des personnages secondaires, voire tertiaires (une soldate par-ci, une baronne par-là, une arcaniste ici… les femmes sont présentes dans tous les rôles). On passe le test de Bechdel haut la main, et surtout avec naturel, et ça fait du bien. Du coup, j’ai bien envie de lire d’autres romans de Christoph Hardebusch (en plus, ça dérouillera un peu mes neurones germanophones).

 
Je vous laisse avec un extrait de l’album :
 

Publicités
Vidéo

Van Canto… auch MIT Instrumenten ;-)

16 Nov

Je vous ai déjà parlé d’eux ici et .

Je suis toujours aussi fan (Papa Noël s’y tu me lis, il me manque deux de leurs albums… et j’aimerais aussi renouveler un peu ma garde-robe), et aujourd’hui j’ai découvert la vidéo suivante, où on peut les admirer avec des instruments ; les chanteurs « de tête » sont absents, ce qui nous permet de découvrir les voix de Ross, Stefan et Ike chantant du texte et non du rakkatakka… et ben c’est chouette aussi ! Je vous laisse découvrir ça :

Anti-dépresseur !

8 Juil

Je continue mon exploration du monde merveilleux de Van Canto, et je tombe sur cette perle, qui est exactement ce dont j’ai besoin en ce moment :

Bref, je suis de plus en plus fan de ce groupe (et j’ai d’ailleurs commandé deux albums ce week-end).

Pour les non germanophones et non anglophones, traduction par Moineau, en mode vite fait :

Cela fait déjà plus de 1000 jours que tu es parti,
et il te faudra encore plus de 100 heures pour dormir sereinement.
Peu importe à quel point tu veux en finir avec cet Ici et Maintenant,
la réponse que tu cherches se trouve encore devant toi.

Suis ce chemin.
Ne te retourne plus.
Suis-le jusqu’au bout.
C’est un chemin qu’il faut parcourir.
Ce n’est plus très loin.
Encore ce bout-ci.
Ne te laisse pas aller en arrière.

Qu’il vente ou qu’il pleuve
cours sur de nouveaux chemins.
Relève la tête – le changement vient de l’avant.
Accroche-toi bien,
Celui qui ne combat pas a déjà perdu.
Le changement vient toujours de l’avant.

Qu’il vente ou qu’il pleuve
cours sur de nouveaux chemins.
Relève la tête – le changement vient de l’avant.
Accroche-toi bien,
Demain tu renaîtras.
Le changement vient toujours de l’avant.

Peu importe à quel point les nuits sont froides, tu n’es pas seul.
Ici s’assemblent tous les pouvoirs, fais-les tiens.
Et si tu perds courage, ne désespère pas
Car ce qui est sûr, c’est que tu peux toujours compter sur toi-même.

N.B : j’ai traduit « neuer Wind » (le vent nouveau) par « changement » car dans les commentaires youtube, quelqu’un l’a traduit en anglais par « wind of change » et que ça me semblait plus clair. La traduction du premier paragraphe est clairement mauvaise, mais j’ai toujours du mal avec la poésie ; il y a plusieurs sens possibles dans la VO qu’il est difficile de rendre dans une seule phrase traduite. Du coup, les anglophones peuvent aller voir la traduction proposée sur youtube pour se faire une meilleure idée de l’ensemble (je ne l’ai pas regardée en entier, juste assez pour voir que ce n’est pas une traduction automatique).