Bilan végétarien

9 Avr

Environ un mois et demi que j’ai franchi le cap, et j’ai envie de faire le point sur les bons côtés et les difficultés liés à ma nouvelle alimentation.

Les mauvais côtés :
  • à la cantine, je passe parfois du temps à scruter la salade composée si appétissante pour savoir si des dés de jambon ou des miettes de thon ne s’y sont pas glissés : sur je crois 8 entrées proposées chaque jour, rarement plus de deux sont exemptes de produits carnés. Heureusement, les recettes reviennent souvent donc pour certaines je sais d’emblée que je peux me servir (mais parfois, qu’elle est jolie celle du saladier voisin… et les miettes de thon ne se voient pas toujours bien). Il y a aussi quelques erreurs du cuistot au stand végé (lardons dans les lentilles), et des plats proposés là parce qu’il n’y avait plus de place ailleurs (j’ai cru que le cake au thon était un poisson d’avril, mais le menu de cette semaine annonce un « risotto pêcheur »)… ou alors, ce n’est pas une légende, il y a vraiment des gens qui croient que le poisson et les crevettes se récoltent dans les champs.
  • à la maison, je ressens toujours de l’envie quand M. Moineau se fait cuire son steak ou son bout de poulet. Et quand j’ouvre le frigo en quête d’un truc à grignoter, le pâté me fait de l’œil. Heureusement, je suis particulièrement obstinée.
  • en restauration extérieure, il faut du temps pour trouver le seul sandwich végé proposé parmi 36 recettes. Au moins, comme je retourne souvent aux mêmes endroits, je ne cherche plus. Quand les sandwichs ne sont pas faits à l’avance, on peut toujours demander le jambon crudités sans jambon, mais souvent il faut se contenter de ce qui est en vitrine.
  • quand je lis des témoignages d’ados qui sont déjà vegan (parfois malgré leur entourage), j’ai honte de ne pas m’y être mise plus tôt.

 

Les bons côtés :
  • manger végé, ça coûte moins cher (en tout cas à la cantine, je gagne au moins un euro chaque jour, et encore, je m’autorise plus d’extras – deux desserts – alors que sinon le prix du plateau me ferait me contenter d’un plat et un dessert).
  • comme je fais des économies en ne mangeant plus de viande, je réinvestis celles-ci dans le bio.
  • on peut jouer au bingo du végé : mes collègues m’ont déjà permis de cocher quelques cases (un jour, je leur avouerai… peut-être), mon homme fait beaucoup d’efforts pour compléter.
  • j’ai gagné en cohérence avec moi-même : avant, j’aurais mangé sans sourciller du cheval ou de l’éléphant, mais si on m’avait proposé du chien ou du chat, je n’aurais pas voulu y toucher. Or un veau ou mouton sont tout aussi mignons qu’un chat, si je ne mange pas l’un, il n’y a pas de raison que je touche aux autres.
  • j’ai gagné en estime de moi-même : parfois, en prenant une salade composée que j’aurais tout aussi bien pu manger avant d’être végé, je réalise qu’aujourd’hui, je fais ce choix pour épargner des vies, et ça efface mon hésitation face au riz-thon-pêche qui m’a fait de l’œil ; sur le plan gustatif, les tomates-concombres-poivrons sont tout aussi satisfaisants, et ils ont même un petit goût de bonne action qui fait que je les savoure un peu plus. Alors certes, il faudra un jour que je m’attaque aussi aux produits laitiers, mais je suis déjà fière d’avoir franchi une première étape.
  • j’ai l’admiration de mon mari. Parce que oui, il se moque de moi sans arrêt, mais en vrai il aurait voulu faire fi du regard des autres et devenir végé il y a déjà longtemps ; du coup, il y a des chances qu’il me rejoigne dans quelques mois.
  • j’ai appris à me méfier des avis censés être scientifiques sur l’alimentation, et du coup aussi à avoir un regard plus critique sur tout ce que je lis, quel que soit le sujet.

 

Conclusion :
  • je suis ravie d’être devenue végétarienne
  • je regrette juste d’avoir mis 30 ans à le faire !
  • contrairement à ce que j’ai pu lire plusieurs fois, je ne dirais pas qu’il est facile dans l’absolu de devenir végétarien, mais que ça dépend énormément du milieu dans lequel on évolue.
Publicités

2 Réponses to “Bilan végétarien”

  1. assmat31 9 avril 2015 à 11 h 54 min #

    Je découvre ton blog avec beaucoup de plaisir !
    Végétarienne depuis 8 mois, j’ai encore de grandes envie de viande (et de chorizo, va savoir pourquoi)… pas facile tous les jours ! Mon « projet » est de devenir végétalienne, à voir si j’arrive à tenir longtemps sans oeufs, fromage etc !

    • Moineau 9 avril 2015 à 12 h 05 min #

      Bienvenue par ici 🙂 Sur végéweb récemment, quelqu’un disait être restée végétarienne 10 ans avant de passer au végétalisme… l’essentiel c’est d’y arriver, même si on a besoin de temps 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :