Auto-piégée

Depuis mon déménagement, je suis suivie au CMP local (et j’ai enfin décroché un rendez-vous au CMP des enfants pour mi-novembre, alléluia !).

Lors de la dernière séance, nous avons évoqué diverses choses, dont le passage au tribunal dont j’ai parlé précédemment. L’infirmière m’a posé une question cruciale.

« Mais pourquoi vous emmenez vos enfants aussi souvent chez votre mari ? »

Alors au départ, j’avais l’impression que voir ses enfants deux fois par semaine, c’était pas grand-chose. Mais : ça me fait chier de faire les trajets, les enfants ne sont pas spécialement demandeurs, et mon ex ne me l’a pas explicitement demandé, alors oui tiens, pourquoi ?

Et bien en fait, c’est assez simple : comme toujours, j’ai voulu devancer ses attentes pour éviter une crise. Quand on a construit la requête initiale avec mon avocate, j’imaginais que mon mari allait demander une garde alternée classique, or je refusais l’idée que mes enfants passent une nuit hors de chez moi. J’ai donc moi-même avancé des compensations (d’abord avec l’hypothèse qu’il serait logé dans notre ville, proposition qu’il les prenne tous les midis au lieu qu’ils mangent à la cantine par exemple, puis voyant qu’il ne cherchait pas de logement, j’ai pris le rythme de les amener deux fois par semaine dans l’attente de voir la juge, mais du coup… celle-ci n’a pas vu de problème et a entériné cette fréquence).

Résultat : je n’ai toujours pas de vie, puisque je passe mes journées de congé à convoyer mes enfants chez leur père. J’amène mes enfants voir leur père qui est plus ou moins alcoolisé, et redevient même agressif => ils continuent à subir son état, et la séparation n’est pas claire pour eux (surtout pour Tizozio qui rappelons-le va sur ses 4 ans).

Objectifs à court terme :

  • cesser de m’occuper de lui (ne plus lui demander s’il a bien honoré ses rendez-vous médicaux, s’il s’est occupé des réparations de sa voiture, s’il a vu l’assistante sociale…)
  • lui faire comprendre que je ne suis pas censée rester chez lui avec les enfants, et que si je m’en tenais à la loi, il ne les verrait plus vu qu’à chaque fois qu’on vient il est alcoolisé
  • reprendre contact avec mon avocate pour modifier mes demandes auprès du tribunal, pour un rythme plus classique (visite une semaine sur deux). Je vais peut-être attendre le premier rendez-vous des enfants pour étayer ça.

Bref, je me suis fait avoir, mais ça peut encore s’arranger.

5 réflexions sur “Auto-piégée

Répondre à queenee971 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.