Double rentrée

La rentrée 2018 est un cru important pour les Moineaux : Zozio entre au CP (youpi, à lui le monde de la lecture d’ici quelques mois), Tizozio entre à la maternelle (comment ça ? déjà ?).

Quelques jours avant la date fatidique, tous les deux semblaient plutôt enthousiastes, malgré tout l’appréhension était là et bien là (surtout chez M. Moineau, sans vouloir dénoncer).

Lundi : rentrées décalées, 8h30 pour Zozio, 10h30 pour Tizozio. Il a fallu pas loin de 20 minutes entre l’ouverture des portes et le moment où les institutrices ont emmené leurs élèves en classe ; 20 minutes que mon Zozio a passées collé à moi, même si un de ses camarades de maternelle est venu lui causer un peu. Ça m’a rappelé son entrée en moyenne section, quand il ne comprenait pas pourquoi il ne retournait pas avec l’instit de petite section. Mais bon au moment du top départ, il a pris la main d’un petit copain qui semblait aussi un peu inquiet pour l’entraîner à la suite du groupe, et c’était parti pour une matinée.

Après quoi, j’ai ramené Tizozio à la maison en attendant son heure. Il était tellement coopératif au moment de repartir qu’on s’est retrouvés devant l’école un quart d’heure en avance ! Du coup je l’ai emmené au parc à côté, histoire de faire deux tours sur le toboggan pour passer le temps. Retour devant l’école, il y a plus de monde, et ah ! ça y est, on nous ouvre ! Nous avançons vers la classe de Mme M. (qui avait eu Zozio il y a 3 ans, et ça tombe bien je l’adore). J’entre avec mon bébé, qui me tient la main (signe qu’il n’est pas tout à fait à l’aise). Une fois les formalités faites, je lui suggère d’aller jouer… il s’assied à mes pieds -.-‘ J’attends un peu, il attrape un petit camion à portée de main, je lui dis « j’y vais, je reviens te chercher tout à l’heure », et m’éclipse rapidement. Ouf, pas de hurlements quand j’atteins le couloir !

Le midi, je récupère en premier Tizozio… les yeux rouges « ça a été un peu long pour lui » :-/ Nous retrouvons ensuite un Zozio tout sourire qui me crie « ça s’est passé comme ça » (pouce vers le haut). Arrivés à la voiture, drame, Tizozio veut s’asseoir dans le siège de son frère, je me fâche, il se détache, je le rattache… bref nous arrivons à la maison dans les hurlements, ce qui me vaudra un « tu vois j’avais raison, il est encore trop petit pour aller à l’école !!! » (groumpf). Finalement mon bébé s’endort sur le canapé, et se réveillera bien mieux disposé (« c’était bien l’école ? – oui oui ! ») – dommage, son père était parti à un rendez-vous à ce moment-là et ne l’entendra pas !

Nous récupérons à 16h30 un Zozio fatigué mais souriant, tout va bien… jusqu’au soir, ou juste avant de se coucher il se met à pleurer en me disant qu’il ne veut pas retourner à l’école ! J’essaie de comprendre, il ressort de l’interrogatoire qu’il se sent perdu dans une école bien différente de la maternelle (y’a même pas de toboggan dans la cour !). Je le rassure tant bien que mal, c’est normal de se sentir perdu au début, ça ira de mieux en mieux… je le sens moyennement convaincu 😥

 

Mardi : Tizozio se lève d’un bond, Zozio ne veut pas sortir du lit. Après déploiement de toutes mes ressources diplomatiques, je le retrouve tout de même habillé et prêt à prendre son petit-déjeuner au moins dix minutes avant l’heure de partir. Son petit frère lui n’a pas faim.

Arrivés devant le primaire : groooooooooos câlin de mon Zozio qui est toujours effrayé par cette nouvelle vie. Une fois qu’il est entré, j’emmène Tizozio qui, lui, gambade gaiement en disant « Bébé, à écol’ ! »… sauf qu’arrivé à la porte de la classe, il change d’avis et passe en mode « Non, je veux pas ! » (Sainte Patience priez pour moi). Heureusement l’institutrice vient m’aider « Bonjour Tizozio, dis-moi, tu aimes la peinture ? Viens voir, on va dessiner ce matin » et hop, j’arrive à m’esquiver.

Le midi, je m’attends à ce qu’il se précipite vers moi mais non, il sort lentement (bon peut-être ralenti par le fait qu’il vient de mouiller son pantalon… bon bah on va aller te changer hein). Il est ensuite tout content d’aller chercher son frère. Lequel est content de sa matinée (ouf)… mais aura encore du mal à retourner en classe l’après-midi (« encore un câlin ! »). Quand Mamie le récupère le soir, il semble tout de même content (et de toute façon demain y’a pas classe donc tout va bien). Quand je rentre du bureau il veut sans attendre me montrer son cahier de lecture, comme quoi y’a aussi du bon à être enfin au CP !

 

Jeudi : Séquence réveil identique au mardi, Zozio m’explique qu’il va chercher une grosse pierre dans le jardin pour la jeter sur l’école et la casser ; je le laisse dire, c’est sa façon de se « regonfler ». Finalement il ne trouve pas la pierre qu’il cherchait, on part à l’école sans 😉  Gros câlin à nouveau, puis je poursuis le chemin avec Tizozio, toujours guilleret sur le chemin. Nous entrons dans la classe, il ignore le bonjour de la maîtresse mais s’avance… et lâche ma main sans un regard en arrière o_O (C’est à la fois réjouissant et très vexant). Je file au bureau.

Le midi, M. Moineau retrouve ses deux fils souriants. Zozio lui confie quelques craintes au moment de retourner en classe, mais ne se fait pas trop prier quand même. Pendant que Tizozio termine sa sieste, c’est Mamie qui va chercher Zozio en fin d’après-midi « tout va bien ».

Vendredi : Réveil encore un peu difficile pour Zozio, qui parle toujours de dynamiter l’école (mais après avoir récupéré ses affaires de classe, parce que bon, il les aime bien ses cahiers et ses crayons). Tizozio passe trois plombes à ne pas manger, mais nous arrivons tout de même à partir de bonne heure. Devant l’école, Zozio me dit qu’il a peur ; je lui fais remarquer que la journée précédente s’est bien passée « oui c’est vrai », il n’y a donc pas de raison que ça aille de travers aujourd’hui. Après une quinzaine de câlins, le voilà parti, et c’est au tour de Tizozio. « a faim Bébé ! » (raaaaaaaaaaah t’as passé 20 minutes à manger un cookie tout à l’heure et maintenant t’es affamé ???), je souffle… il s’arrête dans le sas d’entrée (« Non, veux pas » again). J’attends, finalement l’attrape pour l’emmener devant la classe (vives protestations). Attente à nouveau, je lui propose de sortir sa peluche de son sac, il la garde à la main contrairement aux autres jours. La maîtresse vient lui expliquer que le temps passera plus vite s’il joue avec les autres que s’il boude. Je le laisse à sa réflexion et part au bureau (comment ça, lâche ?).

M.Moineau les récupère le midi tout sourire, mais le retour à l’école reste difficile pour Zozio (« encore un câlin »). Le soir, je retrouve tout le monde en pleine forme, et mon grand est ravi de la pochette de feutre « métallisés » que je lui offre en arrivant.

 

Bref, ils prennent leurs marques doucement. Ce soir, réunion d’information pour la classe de CP, l’occasion d’en savoir un peu plus sur le fonctionnement de la classe 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.