Les cimetières sont pleins de gens indispensables.

C’est ce qu’il m’a répondu, de son ton paisible, quand, après avoir trouvé (sous son nez) la casquette qu’il avait égarée, je lui ai dit en riant « ahlala, qu’est-ce que tu ferais sans moi ! ». C’était la première fois que j’entendais cette expression, je l’ai souvent replacée depuis.

Mardi, mon indispensable Papi a rejoint le cimetière de sa ville.

3 réflexions sur “Les cimetières sont pleins de gens indispensables.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.