Alice est partie

[Attention, je vais parler deuil périnatal vu de l’extérieur, passez votre chemin si le sujet est trop sensible]

 

7 août, assise dans le train qui me ramène à la maison, je reçois un texto, dont je vois les premiers mots « notre petite Alice ». Chic, C. a donc accouché, j’ouvre avidement le message pour découvrir heure de naissance, taille et poids, bref les infos classiques… Rien de tout ça. Je relis le message, une fois, deux fois, avant que mon cerveau accepte de traduire les mots. Alice est mort-née, son cœur a cessé de battre à quelques jours du terme.

J’arrive à la maison et je retrouve mes bébés. C. a deux autres enfants, une fille et un fils, lequel a juste un mois de plus que Tizozio. Je regarde mon bébé si rieur et tente d’imaginer cet autre bébé si loin qui ne doit pas comprendre pourquoi ses parents sont si malheureux tout d’un coup, cette grande sœur qui du haut de ses 3 ans doit se demander pourquoi la petite sœur attendue ne rentre pas à la maison avec Maman.

Je me dis que décidément, je ne tenterai jamais d’autre grossesse. On passe le premier trimestre à attendre la fameuse « écho des 12 SA », parce que bon, la plupart des fausses-couches ont lieu au premier trimestre. Quand on a franchi ce cap, on se détend un peu mais on attend « l’écho morpho » du second trimestre, celle qui peut annoncer des maladies/malformations… et après, on se croit tranquille, à l’abri. On appréhende un peu l’accouchement, mais de toute façon faut y passer alors… J’avais déjà lu/entendu des récits sur le deuil périnatal, mais finalement ce n’était dans mon esprit qu’un truc terrible mais rare, le genre de truc qui n’arrive qu’aux autres. Mais c’est ma meilleure amie qui est frappée, ma précieuse C. qui m’a si souvent offert son épaule pour pleurer, et que je suis terriblement impuissante à consoler aujourd’hui ; que dire, que faire face à une enfant morte avant d’avoir offert ses premiers sourires au monde ?

Deux semaines ont passé, les obsèques ont eu lieu. J’ai l’impression de trahir C. en n’ayant pas son Alice en permanence dans mon esprit, et en même temps je sais que c’est normal, je ne suis pas à sa place… J’aimerais pouvoir faire quelque chose, mais je n’ai que des mots à lui offrir, qui me semblent tellement vains…

Alice est partie mais elle a eu le temps de marquer nos vies.

14 réflexions sur “Alice est partie

  1. Mon kine a vécu cette terrible épreuve avec son épouse, un bebe décédé in utero au terme de la grossesse. J’ai pense à lui pendant toute la mienne, puis à Maman Fwoggie, puis à une copine qui a perdu de ses jumeaux a trois mois de vie (apres un parcours pma aussi….)… car hélas trop de personnes vivent l’horreur 😢 … toutes mes condoléances à tes amis ❤️

  2. J’ai vécu cette terrible épreuve aussi malheureusement, bien plutot dans la grossesse puisque mon petit prince est né sans vie a 18semaines, c’était début août , il y a 3 semaines… la seule chose que je pourrai te conseiller c’est d’être la, c’est déjà beaucoup et de ne pas hésité à évoquer sa fille, a en parler en la nommant par son prénom etc franchement ce qui fait le plus mal dans ce cas c’est que les gens évitent le sujet, tourne la page trop vite , j’ai recu une très jolie bougie d’une personne qui m’est très chère après le décès de mon fils et franchement cette petite attention m’a énormément touchée… je souhaite beaucoup de courage à tes amis , toutes mes condoléances et tendres pensées à leur petite ange ❤️

    • Toutes mes condoléances à toi.
      Merci pour tes conseils. Ce qui est délicat pour moi c’est que nous vivons à des centaines de km l’une de l’autre et nous appelons rarement, du coup je n’ose pas appeler « exprès » (j’ai juste envoyé deux mails jusqu’à présent). Et par exemple j’avais envoyé un cadeau après la naissance de ses aînés (une gigoteuse, un peignoir avec prénom brodé), là j’hésite à choisir un cadeau comme si Alice était parmi nous, j’ai peur de remuer le couteau dans la plaie :-/

      • Merci pour tes gentils mots❤️ j’imagine bien que c’est pas évident pour les proches de savoir comment réagir et chaque personne est différente, mais un petit SMS ou mail juste pour lui dire que tu pense à elle et à sa peine de temps en temps c’est déjà bien et moi un petit cadeau en lien avec mon fils m’aurait fait très plaisir ( comme cette jolie bougie) ca prouve qu’on pense à toi et à ton ange parce que il n’y a rien de pire que le silence dans cette situation… je pense bien fort à tes amis ❤️

  3. Douces pensées pour tes amis & leur bel ange Alice 😚
    Je ne dirais rien de plus qu’elodie3131 le plus dur c’est quand on a l’impression que notre enfant tombe dans l’oublie donc ne pas avoir peur de la nommer et de parler d’elle…
    💙

  4. Oui qu’il ne tombe pas dans l’oubli, c’est ce qu’il y a de pire… Juste un petit mot, un petit signe aux dates anniversaires parce qu’elle y pensera tous les ans… Et puis ne pas oublier le papa non plus.
    Bon courage à ton amie.

  5. Outch…je connais quelqu’un qui a vécu cela aussi. Quelle horreur, quel drame…c’est très rare mais cela existe…et je pense qu’en effet c’est très dur pour l’entourage d’arriver à se positionner sans blesser, mais que de minimiser ou ne rien dire est pire. J’espère que ton amie s’en remet doucement – si l’on peut se remettre d’une telle épreuve…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.