Retour en 2002

24 Avr

J’avais à peine 20 ans. Ma conscience politique frôlait le néant, se résumant en gros à « de toute façon ils sont tous pourris », et je pensais que le second tour Jospin-Chirac était joué d’avance. Sans vraiment lire les différents programmes, j’avais choisi de voter pour les Verts, parce que des gens qui défendent l’écologie, ça doit être des gens bien. Notez le haut niveau de réflexion.

Quand les résultats sont tombés, j’étais choquée – comme tout le monde autour de moi. Je n’avais pas prévu de voter au second tour, j’ai fait en catastrophe une procuration à ma mère (oui, je votais dans le village de mes parents, mais j’étudiais à Paris et je ne rentrais qu’aux vacances). De toute mon âme, je pensais devant le péril FN « je ne laisserai pas faire ça ». Pour moi le FN se résumait par un seul mot : racisme, et je refusais de croire qu’autant de mes concitoyens aient pu voter pour ça. Alors c’était important pour moi de voter Chirac au second tour, et j’étais heureuse de ses 80% finaux, rassurée de penser que 80% des voix exprimées s’élevaient contre l’extrême-droite.

Cette année, j’ai mis longtemps à décider pour qui voter. Ma première inclination allait à Mélenchon, qui a pris plusieurs fois position pour l’environnement, incluant le fait de diminuer la consommation de produits animaux. J’ai attendu avec curiosité le résultat des primaires verte et gauche, qui m’ont laissée dubitative. Yannick Jadot ? Je n’avais jamais entendu son nom auparavant, quel espoir qu’il rallie des voix hors de son parti ? Il m’a simplifié le choix en se retirant de lui-même pour suivre… Benoît Hamon ? Passée la satisfaction de voir Valls éjecté, je n’arrivais pas à imaginer voter PS cette fois-ci.

Puis il y a eu le fameux débat à 11, et j’ai eu envie de voter Poutou. En me disant qu’il n’avait aucune chance, mais que s’il arrivait à être remboursé des frais de campagne, ce serait sympa, parce qu’au fond, j’aimerais vraiment qu’on soit représenté par des types comme lui, qui connaissent les difficultés des gens « normaux », parce qu’ils sont « des gens normaux ».

J’ai reçu l’enveloppe électorale. J’ai parcouru l’ensemble des fiches, plus ou moins rapidement. Et j’ai compris pourquoi je ne me voyais pas voter Hamon : son programme est très joli (notamment le revenu universel qui est vraiment un truc que j’aimerais voir appliquer avant ma mort), mais je n’y crois pas ; je veux dire, je ne pense pas qu’il l’ait écrit en voulant réellement le faire, mais plutôt qu’il l’a calibré pour plaire à gauche. Me restait donc à trancher entre Philippe et Jean-Luc. Et là, je dois dire que plusieurs choses m’ont influencée : voir sur FB des personnes très importantes pour moi soutenir Mélenchon, mais aussi les sondages qui le voyaient possiblement franchir le premier tour. Le souvenir de 2002 l’a emporté, j’ai voté JLM en me disant que peut-être, j’aurais au second tour un candidat dont les idées me plaisent en majorité, et que dans le cas contraire je n’aurais pas cette satanée culpabilité d’avoir fait trébucher le candidat de la gauche qui pouvait passer.

Et voilà, les scores me donnent raison en un sens : à presque 20% contre 6,5%, c’était bien JLM et non Hamon le « vote utile » de cette élection. J’évite de trop penser ce que ça aurait donné s’ils s’étaient alliés – ils sont trop différents.

Mais voilà, la gauche s’est fait sortir. Le seul plaisir de ce premier tour sera l’éviction de Fillon, et encore, plaisir terne : il emporte tout de même 20% des voix (dans ma commune sarthoise, il est même à 30%, et il a fait 60% à Solesmes – le bled où il a son petit château). Moi qui pensais naïvement que « évidemment que Fillon va être éliminé », je constate que ce n’était pas si évident que ça.

1 électeur sur 5 a pensé qu’un type qui pique de l’argent dans les caisses depuis plus de 30 ans est un bon candidat à l’Elysée. Personnellement je préfère le voir dans le bureau du juge, m’enfin…

Nous voilà donc avec un duel Macron-Le Pen. Et hop ! retour en 2002, c’est à qui hurlera le plus fort « il faut faire barrage au Front National ! ». Comme si tous n’avaient pas espéré voir au second tour leur candidat face à Marine, avec la certitude de s’offrir alors une victoire facile.

En 2002, j’ai voté Chirac avec joie, en pensant glisser dans l’urne un message de paix, un message rassurant pour mes compatriotes racisés notamment.

En 2017, je ne voterai pas pour Macron. Je ne voterai pas pour Marine non plus hein, elle pourrait promettre un revenu universel et de mettre fin à l’élevage en France qu’elle resterait quand même pour moi la candidate du racisme. Mais Macron, c’est non, juste non. Je ne sais pas encore si j’irai voter blanc/nul (mettre un bulletin JLM, ou un bulletin François avec la mention « rends l’argent » ?), ou si je resterai simplement à la maison. Je suis écœurée.

Je commence à penser aux législatives. Y aura-t-il des candidats « Insoumis » dans ma circonscription ? Je l’espère. Si j’osais, je me présenterais avec cette étiquette – mais je n’ai pas le tempérament à faire de la politique, et c’est de toute façon moyennement compatible avec ma vie familiale actuellement.

La révolution par les armes n’est pas pour moi, la révolution par les urnes a échoué. L’avenir me semble bien lugubre aujourd’hui.

Publicités

7 Réponses to “Retour en 2002”

  1. tittounett 24 avril 2017 à 13 h 18 min #

    Tu vois on en parlait encore avec mon mari. Il est plus Macron option perdu que blanc ou abstention. Il y a un risque oui. Notre choix présente des risques il faut en être conscient. Je crois qu’on est assez grandes pour l’assumer et faire front.

    • Moineau 24 avril 2017 à 13 h 47 min #

      Perso ce qui pourrait m’amener à tout de même voter Macron, ce serait que mes cousins racisés appellent à le faire, parce que quelque part, si MLP passe, moi en tant que femme blanche, je ne vais pas particulièrement en chier, alors que les gens de couleur… :-/ Sinon c’est clair que je ne pense pas qu’il y aura un 80/20 comme en 2002 ; je ne pense pas que le FN puisse l’emporter, mais je n’en mettrais pas non plus ma main au feu…

  2. eofdcjuf 24 avril 2017 à 14 h 31 min #

    Et voilà, tout pareil. Pas l’un et surtout pas l’autre! FI était le parti le plus proche de mes convictions, mais là, les résultats me font perdre espoir… Et je ne supporte plus ni la barrage demandé (ceux-là même qui ont tout fait pour que le fn passe au second tour), ni la façon de parler des electeurs fn comme de pauvres petites victimes contestataires…ce sont de gros racistes ni plus ni moins.
    Bref, je ne me déplacerai même pas, je n’ai plus envie de jouer le jeu des fausses élections, que ceux que ça amuse encore s’en donnent à coeur joie!
    Bises

  3. Peuvent-ils souffrir ? 24 avril 2017 à 21 h 13 min #

    Je retrouve les mêmes sentiments chez les gens avec qui je partage le plus de valeurs…

    Mélenchon, bien qu’imparfait (personne n’est parfait) proposait un programme audacieux et progressistes sur bien des points.

    Moi qui envisageait pour la première fois de ne pas voter pour ces élections présidentielles, tant je suis lasse des blancs-bonnets/bonnets-blancs du cirque médiatico-politique, j’avais été carrément enthousiasmée par le programme de la France Insoumise.

    Quelle déception (même si je m’y attendais malheureusement, pas comme la cauchemardesque élection de Trump) ! Ca reste dur à encaisser…
    Je vais attendre de digérer un peu tout ça. Mais pour l’instant je suis comme toi, envie de ne plus participer à cette mascarade, ou de voter encore JLM :p (ça sert à rien mais bon faut que la contestation sorte parfois). Reste que le FN est probablement encore pire que Macron, surtout pour certaines catégories (et pour rebondir sur tes propos, la catégorie « femme » est loin d’être à l’abri elle aussi).

    *gros soupir*

    • Moineau 25 avril 2017 à 12 h 29 min #

      Après une nuit de sommeil en plus (et beaucoup de lecture en plus aussi), j’envisage un peu plus d’aller voter Macron. Mais je ne suis pas encore décidée non plus (heureusement qu’on a deux semaines pour réfléchir).

      • Bounty Caramel 25 avril 2017 à 12 h 45 min #

        Pour moi qui représente le nous de la famille, comme je le disais à Titounett, le « choix » est fait. Tu peux toujours poser la questions à tes cousins, mais le vote reste un droit libre en France. Ils peuvent t’aiguiller, mais pas t’imposer. D’ailleurs cette liberté je ne pense pas que le fn la prone 🙂

      • Moineau 25 avril 2017 à 13 h 21 min #

        Ah c’est sûr ils vont rien m’imposer. Mais je les aime, donc leur opinion a plus de poids que l’absence de consigne de vote de JLM par exemple 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :