Le Zozio est un animal social

7 Avr

Ce week-end, après une chasse aux œufs un peu à l’arrache, et une sieste zappée, j’ai emmené Zozio faire une balade. Comme il a choisi au départ de se diriger vers le centre-ville, je lui ai proposé d’aller faire du toboggan (plutôt que de faire le tour des magasins fermés pour revenir au bout d’un quart d’heure). L’idée l’a enthousiasmé, j’ai passé le reste du trajet à prier pour que le parc soit désert, et nous sommes finalement arrivés à l’aire de jeux pas trop saturée de gamins. Les deux autres fois où on était venus, y’avait personne, mais là, il ne pleuvait pas alors… 😦

Je lui propose le cheval à ressort le plus éloigné des autres gosses mère indigne que je suis oui mais sérieux un gosse c’est dangereux. Il se balance un peu puis observe, fasciné, les membres d’une fratrie qui font du toboggan et zut. Les deux filles sont plus grandes, mais le garçon a à peu près son âge. D’autres mômes plutôt grands courent dans la zone, mon Zozio observe, observe, observe. A un moment, un autre gamin de son âge (peut-être même plus jeune) s’approche de lui, je lui souris et dis « bonjour », il court se réfugier près de ses parents. Bon, en vlà un qui est aussi à l’aise que moi oui j’ai trente ans de plus ET ALORS. Pendant ce temps mon Zozio joue au gendarme « attention petite fille ! cours pas tu vas tomber ! ». Ahem. La petite fille a au moins 5 ans, je pense qu’elle est capable de gérer sa course aussi bien que toi mon chéri…

Passage d’un jeu à un autre, je repère un moment le garçon de la fratrie précédemment citée qui va sur une tortue à ressort prévue pour cinq enfants ; sa mère est en train de lui expliquer qu’elle est trop grande pour s’y asseoir avec lui. Zozio l’a repéré aussi, je lui dis « tu veux aller jouer avec le garçon ? » ni une ni deux, le voilà descendu de son second cheval et il se précipite pour s’asseoir sur la tortue. Ouf, il est bien accueilli et bientôt, les deux marmots jouent à mettre des cailloux sur la tortue. L’autre môme a tendance à sautiller, sa mère lui dit de faire doucement, et mon Zozio de lui dire, d’un ton plein d’autorité « doucement, Bébé ! ». « Je suis pas Bébé, je suis Thomas ! ». Je fais remarquer à mon fils que l’autre est aussi âgé que lui, donc plus vraiment un bébé. Heureusement Thomas n’était pas spécialement susceptible et ils ont continué à jouer avec leurs cailloux ! Quand la famille a levé le camp, j’en ai profité pour décréter qu’il était tard « pis tu vois, les autres s’en vont aussi », et nous sommes rentrés à la maison, mon petit tout heureux, et moi un peu moins stressée qu’à l’arrivée.

Du coup hier, comme il faisait toujours aussi beau et que Zozio a encore oublié de dormir, je lui ai proposé de retourner au parc qui a dit « masochiste » ?. Première pensée en arrivant « et meeeee*de, y’a vachement plus de monde qu’hier ! ». Deuxième pensée « mais ils ont au moins 10 ans les trois quarts des gosses, qu’est-ce qu’ils foutent là ? ». Mon Zozio, lui, veut aller jouer avec eux ; je le dissuade comme je peux de s’immiscer dans le groupe de ceux qui descendent le toboggan la tête la première. J’essaie de repérer des enfants plus jeunes qui risquent moins de le tuer dans leurs jeux inadaptés, mais la plupart sont plus âgés que lui. Pas grave, mon Zozio monte sur une structure et admire le paysage (« tu descends par le toboggan ? – Non non »), adressant la parole aux gamins qui passent à côté de lui (« Quètufaislà ? »), voulant les toucher (euh nan mais Zozio, on tripote pas les gens qu’on connaît pas…).

Et c’est là que je me dis que nan c’pas possible, j’veux pas envoyer mon gosse à l’école.

La plupart des gamins l’ont juste regardé sans rien dire, ou ont reculé (bon je comprends, quand il tend le bras en disant « toucher petite fille », ça surprend). Il n’a pas eu l’air de s’en formaliser, mais je me sentais mal de le voir soudain isolé… j’ai essayé de lui dire de demander « est-ce que je peux jouer avec vous ? » en allant vers les autres, mais il trouve tellement plus simple de juste aller se planter devant l’autre… mais l’autre choisit le plus souvent de partir. A un moment quand même, il est remonté sur la tortue où étaient déjà assises deux sœurs (5 et 6 ans ?), la grande a changé de position pour commencer à faire osciller la tortue (alors qu’un quart d’heure avant la petite avait fui quand Zozio était allé vers elle), mais après deux minutes elles sont parties sans un au revoir.

Il paraît que l’école sociabilise, mais la plupart de ces gosses n’étaient même pas fichus de répondre à notre « bonjour » : précisément, plus ils étaient grands, moins ils répondaient. Alors bon, je me souviens vaguement que quand j’avais 6 ou 7 ans, je ne sautais pas forcément de joie en voyant un petit essayer de se greffer à mon groupe de jeu. Mais quand je vois des mômes reculer comme s’ils avaient peur devant un 3 ans qui s’avance en souriant, je me dis que ce monde ne tourne pas rond.

 

Publicités

Une Réponse to “Le Zozio est un animal social”

  1. MadameOurse 7 avril 2015 à 16 h 54 min #

    Ton post me rappelle à moi aussi cet âge ingrat de l’enfance que je ne voudrais vraiment pas revivre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :