De l’inconvénient d’être féministe en librairie jeunesse

2 Avr

Quand je suis allée à ma librairie-papeterie acheter des gommettes pour mon fils, la vendeuse en me montrant un cahier Maya l’abeille me dit « J’ai ça aussi mais c’est plutôt pour les filles… ». J’ai répondu que mon fils s’en fichait, et je l’ai acheté (parmi d’autres trucs… qui me plaisait à moi, à savoir pirates et châteaux-forts).

Cultures G

 Cet article est une contribution de Mariotte Pullman, libraire jeunesse. Si vous voulez contribuer à Cultures G, vous pouvez écrire à l’adresse culturesgenres@gmail.com.

***

Libraire jeunesse depuis maintenant quelques années, je me permets de vous soumettre ma maigre expérience quant à une pratique courante et un poil agaçante : celle de l’édition genrée.

Commençons si vous le voulez bien par une petite anecdote.

View original post 2 923 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :