La fessée

3 Mar

On en reparle ces jours-ci, suite à une info selon laquelle le Conseil de l’Europe reproche à la France de ne pas interdire les châtiments corporels.

À ce propos, je vous invite à (re)lire cet article de lelfe : il n’y a pas de petite claque (et éventuellement à rechercher d’autres articles sur cette campagne de la Fondation pour l’Enfance).

 

Un article republié sur Slate.fr nous donne un petit schéma pour savoir quand donner ou non une fessée :

Publicités

4 Réponses to “La fessée”

  1. lach0uette 3 mars 2015 à 22 h 14 min #

    Raaaaah, je partage à 100%. Je suis une ancienne enfant maltraitée (pas tabassée mais « dressée » au quotidien à coup de claques et /ou de coups de ceinture), et le principe de l’ENV résonne tellement en moi!
    J’ai sans cesse envie de fire aux gens qu’ils ont d’autres solutions, quitte à se frustrer!
    J’avoue que je n’ai pas réussi à ne jamais frapper ma fille, mais deux tapes en 10 ans me paraissent être un joli pied de nez au passé.

    • Moineau 4 mars 2015 à 8 h 03 min #

      Félicitations pour t’être détachée de ce système ! Pour moi c’est plus simple, mes parents élevaient la voix mais je n’ai pas pris plus de deux claques dans ma vie (par contre j’ai souvent entendu « si tu continues tu vas prendre une claque », ce qui n’est pas formidable en termes de communication, mais c’est toujours mieux que d’encaisser ladite claque).
      Je crois que c’est dans un autre article de lelfe que j’avais lu « frapper un enfant ne lui enseigne pas qu’il ne doit plus faire la bêtise, mais qu’il ne doit plus se faire prendre » : ça m’avait frappé tellement en le lisant ça me semblait évident, pourtant j’aurais été incapable de mettre moi-même les mots dessus. Quand on a compris que la claque ou la fessée ne servent QUE à nous défouler, on est mieux armé pour y résister.

  2. waitylily 5 mars 2015 à 0 h 28 min #

    J’ai été affligée hier devant le JT de Fr2 qui abordait la décision du conseil de l’Europe à ce sujet : les gens interrogés clament dans la rue qu’une fessée c’est normal, que ça n’a « jamais tué personne »… Pourrait-on dire de la même manière « j’ai giflé ma femme hier, il faut qu’elle comprenne »? Ça ne choque personne quand il s’agit des enfants!
    Des fessées je m’en suis prise aussi, deux, je m’en souviens encore. Alors peut-être que ça ne tue pas (bien que…) mais ça marque bien plus que la chaire.

    • Moineau 5 mars 2015 à 7 h 48 min #

      Oui, c’est tout le problème, les gens en ont reçu avec la sensation qu’ils l’avaient mérité (j’ai fait une bêtise / je suis puni), et ne remettent pas en question ce principe… quelque part je pense que reconnaître que la fessée ou la gifle sont inadaptées, c’est arriver à la conclusion que nos parents nous ont maltraités, or quand par ailleurs on s’entend bien avec, c’est difficile à admettre : on ne veut pas assimiler le parent aimant au tortionnaire qu’on imagine quand on entend parler d’enfant battu. Du coup on préfère continuer à croire que ces gestes étaient justifiés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :