En passant

Tocsin

1 Août

Le gouvernement a invité les communes de France à faire sonner le tocsin aujourd’hui, pour commémorer le centenaire de l’entrée dans la Première guerre mondiale.
Ô surprise, je lis que certains maires refusent au motif que

On ne célèbre pas le centenaire du déclenchement d’une guerre qui a fait tant de morts. L’armistice, oui !

Dans « commémoration », il y a d’abord « mémoire » : il ne s’agit pas de faire la fête, mais de se rappeler ce qu’on vécu nos arrière-grands-parents* (le tocsin, ce n’est pas le glas, mais je ne pense pas qu’on puisse se méprendre sur le caractère absolument pas joyeux du truc). Quelque chose de fort pour inciter les gens à se recueillir (et pourquoi pas, à méditer sur les autres boucheries qui ont lieu de nos jours sur la planète).

J’aurais à la rigueur compris qu’on objecte un souci de laïcité à cette idée de tocsin, vu que souvent, les cloches du village, ce sont celles de l’église. Mais dire qu’il faudrait oublier le déclenchement de la guerre ! Et comment fait-on pour célébrer la fin d’une guerre dont on a oublié le début ?

*je parle pour ma génération, ajoutez ou retirez des « arrière » à votre gré.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :