Les joies du déménagement

16 Sep

Déménager, c’est tout un truc.

Au départ, il y a eu le choix d’un département où nous installer, et la recherche d’un boulot intéressant et à ma portée dans celui-ci.

Une fois le boulot acquis, il a fallu :

  1. trouver un logement
  2. organiser le déménagement
  3. résilier ou déménager les abonnements divers (eau, électricité, ordures ménagères, internet)

Galère n°1 : trouver un logement

Bon disons qu’on est un peu difficiles M. Moineau et moi, et qu’on voulait : une maison avec jardin, pas trop loin de mon travail, avec au moins deux chambres et un espace PC (soit trois chambres, soit deux chambres et un grand salon quoi). Après de longues séances d’épluchage des sites immobilier, quelques coups de fil pour en savoir plus sur les logements (notamment l’adresse, qui après recherche sur google maps par exemple nous permet souvent d’éliminer l’annonce), de « c’est déjà loué » (surtout chez les agences, qui laissent sur leur site les annonces les plus attractives juste pour appâter le chaland, puis proposent des trucs qui ne nous conviennent pas), nous programmons deux visites, le même jour pour pas se coltiner deux fois 400km. Le jour J, vu la canicule, nous choisissons de laisser Zozio à la maison, et donc son Papa avec lui… en résumé, je ferai les visites toute seule (pratique).

Première visite : la locataire, jeune femme enthousiaste, me fait voir la maison et le jardin, me parle de la commune, de tous ce qu’elle a apprécié (elle part parce qu’elle a acheté dans le secteur). Maison un peu biscornue et assez petite, mais avec du charme et dans un environnement tranquille.

Seconde visite, j’ai récupéré ma belle-mère au passage et nous sommes reçues par le propriétaire, qui nous explique avec emphase l’histoire du quartier (en plein soleil, c’est fort intéressant mais est-ce qu’il n’aurait pas pu d’abord nous faire entrer ???), les écoles et commerces à proximité, avant de nous amener dans la maison, où les locataires sont présents. J’ai à peine le temps de leur demander l’autorisation de prendre quelques photos que le propriétaire nous embarque, cuisine, salon, salle de bain, puis l’étage (où il critique au passage les aménagements faits par une ancienne locataire… très délicat vu qu’il ne peut pas savoir si je ne partage pas les goûts de la dame en question). Le jardin, la cave, un vague merci aux locataires (qu’il critiquera également ensuite… apparemment ils ne sont pas restés assez longtemps). Par téléphone, il m’avait dit que l’on pourrait de suite signer le bail si je le voulais après la visite, mais finalement « il s’est engagé à faire d’autres visites et il choisira d’ici une dizaine de jours parmi les candidats ». Les fenêtres à simple vitrage « seront changées dans l’année » (mouais, j’ai déjà entendu ce genre de refrain).

Je déjeune avec mes beaux-parents et rappelle M. Moineau pour lui faire part de mes impressions, et nous décidons de retenir la première maison, même si elle est un peu petite. J’appelle la propriétaire, qui me dit que pas de souci, voici le portable de son mari, il pourra sûrement me recevoir dans l’après-midi. Rencontre l’après-midi même, chèque de réservation, je n’aurai plus qu’à lui transmettre quelques documents par mail pour finaliser le bail. J’aime les gens efficaces.

Galère n°2 : organiser le déménagement

Dilemme : faire appel à des professionnels, ou louer un camion et faire venir des copains pour le charger puis décharger ? Les tarifs des professionnels face à notre découvert mensuel nous feront opter pour la seconde solution. Qui est libre au mois d’août ?

Finalement tout se passe bien, pas de casse, pas de blessé, et globalement un déménagement à moitié moins cher que par des professionnels.

Galère n°3 : faire suivre les différents abonnements

  • électricité : un service en ligne, puis un appel pour donner les relevés de compteurs départ et arrivée, et c’est réglé
  • eau : un appel au service de départ, deux appels aux services d’arrivée, et c’est réglé
  • ordures ménagères : un formulaire à compléter, et c’est réglé
  • Internet (+ tél fixe) : un mois après, ce n’est toujours pas réglé.

(oui messieurs-dames, je poste ce message depuis mon lieu de travail).

Au début, tout paraissait simple : j’avais demandé à la locataire son n° de fixe, puis j’étais allée sur le site de mon opérateur commander le déménagement. Ligne inéligible. Ah bah si, c’est éligible, ça marchait pour elle…

Appel de l’assistance : « il faut attendre que l’occupant actuel ait résilié son abonnement ». OK. C’est bien la peine de nous dire qu’il faut passer notre commande quinze jours à l’avance…

Je refais quelques tests, puis voyant le jour J approcher je demande des nouvelles à la locataire ; elle a elle-même dû attendre la résiliation à son nouveau logement, mais du coup son transfert doit démarrer le jour où elle rend les clés. Bon sachant qu’on entre le lendemain, on aura forcément quelques jours de carence mais tant pis, on aura de quoi s’occuper.

Quelques jours après notre entrée dans les lieux, je la revoie, et comme mon assistance me dit que la ligne est toujours occupée, je lui demande où ça en est pour elle ; la ligne ne fonctionnait plus le dernier jour, par contre ce n’est pas encore opérationnel chez elle mais d’après son opérateur ce sera fini au plus tard à la fin de la semaine.

Fin de semaine, je rappelle mon opérateur, ça ne marche toujours pas. J’entre alors dans le bal du « c’est pas moi, c’est l’autre ».

Selon mon opérateur (A) : l’opérateur (B) de la précédente locataire doit indiquer à France Télécom (FT) qu’il libère la ligne, FT met à jour une base de données partagée entre tous les opérateurs, lesquels peuvent alors utiliser la ligne du logement. Deux explications possibles : B n’a pas signalé la fin d’utilisation de la ligne, ou bien FT retarde la mise à jour de la base de données. D’où trois solutions : râler auprès de B, râler auprès de FT, ou prendre mon mal en patience.

Je prends contact avec B, on me dit que « la commande a été passée auprès de FT, on n’a plus rien à faire, d’ailleurs si vous étiez cliente chez nous on pourrait déjà démarrer le transfert ».

J’appelle FT, qui me dit « ah non B ne nous a pas indiqué la fin d’exploitation de la ligne, mais si vous ouvrez une ligne chez nous on peut commencer tout de suite ».

Je rappelle A, qui me suggère d’aller en agence Orange (qui est le bébé de FT si vous vous rappelez), avec mon bail, et d’exiger le décâblage de la ligne (ben oui, j’ai que ça à faire). Comme ça me désespère un peu, je vais dans une agence Orange (heureusement que ma belle-mère est du coin… sinon sans Internet ni annuaire, je la trouve comment l’agence ?). On me répond que « Oui bien sûr, on peut résilier de force l’abonnement du précédent occupant. Si vous ouvrez une ligne chez nous. Ça vous fera 55€ ». OK, donc j’ai le choix entre attendre encore, ou raquer 55€ de frais d’installation de ligne (alors que le réseau est déjà là), en souscrivant un abonnement qui sera résilié par A dans la foulée. Ô joie. Tant pis, je décide d’attendre encore un peu.

Deux semaines après emménagement, reprise du boulot, je renoue le contact avec la civilisation (comment ça j’en fais trop ?) pendant les pauses déjeuner (d’où l’intérêt de manger avec un lance-pierre, ça laisse plus de temps). Je teste en ligne la possibilité de transfert, toujours pareil.

Une semaine de plus se passe, et je craque… je souscris à la « construction de ligne » par A (enfin, par FT mais je paye A qui les paie ensuite). Je me demande dans quelle mesure FT ne fait pas traîner les choses exprès pour facturer ensuite des créations de ligne qui ne lui demandent que peu de travail… bref, on m’annonce le déplacement d’un technicien chez moi (pas avant deux semaines), et ensuite… ben on verra, A annonce un temps moyen de raccordement d’une semaine.

En France, en 2013, il faut un mois et demi pour transférer un abonnement Internet.

Publicités

2 Réponses to “Les joies du déménagement”

  1. chokadelika 19 septembre 2013 à 17 h 42 min #

    Tiens, ça me rappelle mon déménagement (en juillet) et la grosse galère avec EDF/GDF. Ben oui, pas d’électricité alors que l’on avait anticipé presque 1 mois à l’avance…
    En tout cas, bienvenue dans ta nouvelle maison !

    • Moineau 24 septembre 2013 à 20 h 42 min #

      Merci ! 24 septembre, me voici reconnectée à la civilisation 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :