Coupe menstruelle : échec critique

12 Août

… mais je ne renonce pas.

J’ai découvert pendant ma grossesse l’existence de cet objet révolutionnaire qui existait avant ma naissance : la coupe menstruelle.

Exemple : la mooncup

Enthousiasmée par le concept (et les économies qui vont avec, avouons-le), je me promis de tester ça à mon retour de couches. J’en achetai donc une (grande taille, recommandée quand on a eu un accouchement par voie basse) au détour des rayons de mon magasin bio-éthique, impatiente de tester et voir si vraiment, j’allais pouvoir jeter aux orties tampons et serviettes.

Vint le jour du test : coupe stérilisée, je profite de ma douche pour tester l’insertion. Bon la tige me gêne, je vais en couper un bout. Toujours gênée, je la raccourcis par petits bouts, jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’un vague relief difficile à enlever sans risquer de percer le fond le coupe. Je la réinsère, me dis « oh, ça a l’air d’aller », fais trois pas et… ah bah non, je la sens toujours. Ce tout petit bout de tige restant m’irrite l’entrée du vagin dès que je fais le moindre mouvement. Moralité, je parviens à dormir avec la coupe, mais suis obligée de m’en passer la journée suivante. Je chercher quelques conseils sur le Net, positions jugées plus pratiques, pliage… Après quelques essais infructueux, je m’énerve et renonce temporairement. Plein de filles disent qu’elles ont mis plusieurs cycles avant de bien apprivoiser la bête, je retenterai le mois prochain.

Finalement, je refais quelques essais les mois suivants, pendant ou hors des règles, encouragée par quelques « cup-fans » d’un forum : test de nouveaux pliages, et ô joie, deux jours de suite je parviens à placer la coupe sans ressentir de gêne. Toute joyeuse de ce résultat obtenu hors règles, je remise ma coupe jusqu’aux prochaines, et paf ! Déception, impossible de la replacer correctement ! Dans un instant de rage, j’ai jeté ma coupe à la poubelle (moui j’ai un peu honte, mais bon on va mettre ça sur le compte des hormones).

 

… je ne renonce pas pour autant, je compte faire l’acquisition d’une coupe sans tige, et de plus petite taille :

La coupe Meluna existe sans tige.

 

Parce que zut, c’est quand même 3-4 fois plus court qu’un sexe d’homme, il n’y a pas de raison de ne pas réussir à l’insérer confortablement !

 

Publicités

Une Réponse to “Coupe menstruelle : échec critique”

  1. Peuvent-ils-souffrir 16 août 2013 à 22 h 18 min #

    Oui et puis c’est comme un tampon, si c’est inséré correctement, on ne le sent pas.
    Je m’y suis mise aussi à mon retour de couche et je la conseille. Mais il doit y avoir quelques petites différences selon les marques comme tu dis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :