Végétarisme : où j’en suis

19 Juin

Je vous disais l’autre jour que je m’intéressais au végétarisme, ce qui n’était pas forcément évident pour vous si vous aviez aussi lu cette réaction épidermique.

J’ai donc un ami vegan, que je vois une fois par an IRL, et justement bientôt. Je l’ai connu omnivore, et depuis sa « conversion » on ne s’est vus que dans des endroits neutres, mais là, il vient chez moi, donc je dois faire attention à ce que je mets sur la table. Du coup, je m’interroge beaucoup depuis quelques jours sur le végétarisme, végétalisme, veganisme, ma position par rapport à tout ça.

M. Moineau avait commencé à regarder Earthlings il y a un moment, il n’a pas réussi à le regarder en entier. D’où l’idée lui était venue que ce serait bien « qu’au moins, on mange moins de viande, d’ailleurs ce serait meilleur pour notre santé ». Et puis voilà, on en est restés là, par flemme essentiellement : tant qu’à changer d’alimentation, autant passer à des menus équilibrés, mais ça implique de changer pas mal de choses, et d’abandonner le réflexe « un repas = viande ou poisson + accompagnement ».

Vu que le sujet revient, je m’interroge : sur ce que je veux, ce que je suis capable de changer chez moi, pourquoi je ne peux ou ne pense pas pouvoir changer le reste.

Pourquoi devenir vég*** (faites votre choix) ?

  • végétarien, parce qu’on n’aime ni la viande ni le poisson
  • végétarien, parce que le régime crétois est excellent pour la santé
  • végétarien, parce qu’on ne supporte pas l’idée d’abattre un animal pour se nourrir
  • végétalien, parce qu’on n’aime ni la viande ni le poisson et qu’on est allergique aux oeufs et aux protéines de lait
  • végétalien, parce que l’élevage intensif est une immense source de pollution
  • végétalien, parce qu’on ne supporte pas l’idée d’abattre un animal pour se nourrir, ni qu’il souffre toute sa vie pour qu’on lui pique son lait / ses oeufs /son miel…
  • vegan, parce qu’en plus de refuser d’exploiter un animal pour se nourrir, on refuse aussi de s’habiller avec
  • [insérez ici vos propres arguments]

Pour ma part, je m’orienterais pour l’instant plutôt sur « végétarien, parce que le régime crétois est excellent pour la santé ». Pas plus, parce que je ne me vois pas tirer un trait sur mon chocolat du matin ni mon gâteau breton, et que déjà je ne suis pas sûre de réussir à supprimer complètement viande et poisson de mon alimentation : ne plus en acheter, certes, mais ne plus en avoir envie à la cantine (et tous les autres endroits où on m’en proposera) ? Attendez avant de me lancer vos tomates (sont pas encore mûres).

Pourquoi rester omnivore ?

  • par habitude/flemme
  • plus de viande OK… mais plus de lait/yaourt/fromage ???
  • mais les végétariens, ils ont des carences non ?
  • mais la carotte, elle souffre aussi ! (désolée, pas pu me retenir)

J’ai testé ce soir « acheter des produits végé en grande surface »… au secours. Bon, j’ai trouvé assez vite le rayon des « laits » végétaux, mais après, il me fallait de la margarine. Rayon crèmerie, j’aperçois une pancarte « margarine », je pense trouver en-dessous uniquement des margarines (termes que je croyais réservé aux graisses végétales, j’ai un doute maintenant), mais non ! ç’eut été trop simple. La limite entre beurres et margarines est difficile à cerner, vu le nombre de produits qui ne comportent aucune des deux mentions à première vue. Je prends une boîte au hasard, regarde sur tous les côtés sans voir le mot « margarine », et trouve finalement la dénomination de vente sous la boîte : « mélange de matières grasses ». Et dans la liste des ingrédients, du beurre ! Bon un peu plus loin j’ai aperçu une mention « 100% végétal », j’ai attrapé la boîte sans chercher plus (une fois à la maison, horreur, je m’aperçois que le produit n’est pas salé ; tant pis, on fera sans).

Moralité, quand on veut changer d’alimentation, on a intérêt à sacrément bien lire les étiquettes (et probablement à fréquenter des magasins spécialisés ; déjà que je suis à moitié allergique aux grandes surfaces, si en plus je passe trois fois plus de temps à remplir mon panier… grrr).

Autre point noir (pour moi en tout cas) : les produits laitiers. Ma journée commence par un chocolat chaud, et souvent de la gâche (brioche contenant de la crème fraîche). Je ne mange jamais de pâtes sans fromage, difficilement du pain sans beurre. Chaque repas se termine par un yaourt/ une crème. Quand exceptionnellement je fais cuire quelque chose, je commence toujours par mettre du beurre dans la poêle… et dois-je vous rappeler que ma recette fétiche est le gâteau breton ? J’ai déjà goûté du lait d’amande et des yaourts de soja, je n’ai pas aimé, et je ne me vois pas me priver de laitages (même d’imitations) ad vitam aeternam. Et pis y’a le chocolat Kinder… on ne peut quand même pas faire disparaître le chocolat Kinder ???

L’équilibre alimentaire : grande question. Actuellement, je mange déséquilibré. Je le sais, vu que je ne fais pas du tout attention à ce que je mange, et que je grignote énormément. Mais voilà, avec mon déséquilibre alimentaire actuel, mon organisme fonctionne bien. J’ai dû être malade 10 fois en 30 ans (ouais OK… 11), et j’ai un peu peur de changer une recette qui marche. Parce que certes, c’est tout à fait possible d’avoir une alimentation équilibrée en étant végétarien (et végétalien même), j’en suis bien convaincue. Seulement il ne suffit pas de soustraire les produits carnés et dérivés d’une alimentation omnivore qui fonctionne pour obtenir un régime végé qui marche aussi bien : en gros, si je supprime les produits carnés, je vais devoir faire attention à ce que je mange. Fait ch***.

Je vous ai aussi parlé de mes superstitions. Je compte bien faire un second petit zozio, et j’ai peur de me planter avec un nouveau régime alimentaire, et de provoquer des carences chez mon enfant. Du coup, soit j’attends d’être sûre de ne plus faire d’enfant avant de changer d’alimentation, soit il faut que je devienne hyper calée en nutrition avant de lancer le projet zozio2. Mes cours de nutrition sont dans un carton chez Papa-Maman (oué je sais, y’a aussi Internet).

Et alors, je fais quoi ?

Je continue à lire, m’informer, réfléchir. Actuellement, je pense que le végétarisme est à ma portée (au moins à la maison ; je crois que c’est ce qu’on appelle le flexitarisme), moyennant quelques auto-coups-de-pompe-dans-les-fesses pour démarrer. Acheter de temps en temps des produits de substitution pour le lait et les yaourts, pour m’y habituer progressivement.

Publicités

6 Réponses to “Végétarisme : où j’en suis”

  1. irma 26 juin 2013 à 20 h 59 min #

    Concernant le lait du matin, j’ai toujours été une addict. Lorsque l’un des mes petits frères à été déclaré intolérant au lactose, ma mère l’a fait passer au lait de soja. Logiquement, on a suivit. On aimait pas ça au début mais elle a « coupé » le lait de vache progressivement.

    Je te conseillerais de commencer par 1/3 soja, 2/3 vache puis de renverser les proportions quand tu es bien habituée. Tu verras ça passe tout seul. Au jour d’aujourd’hui je ne peux plus consommer de lait de vache, je trouve ça écoeurant.

    Pour la cuisine, passe à l’huile d’olive. 😉 Meilleur pour la santé en plus!

    Concernant l’étape du supermarché, une fois que tu auras pris tes marques avec de nouveaux produits, ça ira tout seul.

    Je compatis parce que je ne suis pas végé, mais j’y pense régulièrement, et je pense que j’y arriverais un jour, je prends mon temps. 😉

    • Moineau 26 juin 2013 à 21 h 12 min #

      Ah tiens bonne idée le mélange progressif. J’ai testé du lait d’amande l’autre jour et j’ai trouvé ça horrible : quand j’ai mis le nez au-dessus du bol je ne sentais que l’odeur de l’amande, au niveau goût je sentais surtout le chocolat donc ça allait, mais j’ai surtout bloqué sur la texture : comme si j’avais fait mon chocolat avec de l’eau ! Je pense que je vais effectivement écluser le reste de la brique en en mettant juste un peu dans mon chocolat classique. Le lait de soja est-il plus neutre au niveau odeur ? Me souviens plus… Merci en tout cas pour ton message !

      • irma 27 juin 2013 à 20 h 47 min #

        Niveau lait végétal :
        – amande : goût assez fort, texture étrange, je ne suis pas fan d’amande à la base
        – riz : très aqueux, sucré, super pour boire bien frais dans la journée ou pour faire un thé au lait, mais pas terrible pour un chocolat
        – avoine : plutôt texturé, mais façon « farine », assez sucré, super pour la crème pâtissière ou pour les desserts en général
        – soja : un léger goût de « haricot » ou de « vert », peut être un peu amère quand il est mal fait, pas sucré, assez « épais »

        Quel que soit le lait, il faut partir du principe que selon la marque, ça peut changer du tout au tout, pas évident de faire un bon lait végétal! Prendre l’habitude de bien secouer avant de se servir, ça dépose un peu, comme les jus de fruits. 😉

  2. Moineau 27 juin 2013 à 20 h 56 min #

    Du coup il faudrait peut-être que je tente le lait d’avoine. Hop, sur la liste de courses !

  3. V 17 juillet 2013 à 14 h 19 min #

    Je suis vegan depuis un an et quelques, et végétarien pendant 15 ans avant ça, et je trouve que ta démarche et ta position sont très louables.
    (En fait, là, je venais d’avoir une réminiscence sur dark maman. J’ai fait une recherche pour voir si elle avait évolué après son article plein de déni sur les végés, et je suis tombé sur le tien. Le tien est mille fois plus honnête que le sien.)

    Il faut bien comprendre que le végétalisme/véganisme, en société, c’est beaucoup beaucoup plus compliqué que le végétarisme. Le temps d’adaptation, en tout cas, changer ses habitudes, changer ses aliments préférés (et même en trouver d’autres qui ont quasiment le même goût, mais plus difficiles à trouver…), faire ses marques, trouver les trucs pour chaque situation, etc.
    Le végétalisme, c’est compliqué. Le végétarisme, c’est simple. La seule contrainte du végétarisme est sociale, ou quasiment. (Il faut évidemment faire une croix sur les viandes et viandes transformées qu’on aime, donc ça fait un petit peu peur… Mais ça passe très vite. Quelques mois, et c’est réglé… Pour se rendre compte des années plus tard qu’il existe en fait beaucoup de produits végétaux qui ont un goût très proche… )

    Pour le végétalisme, la société n’en est pas encore là. Ça oblige à plus de travail d’adaptation, mieux lire les étiquettes, voire changer de commerces (plus facile en bio), etc. Ça viendra progressivement, les options végans vont se multiplier (et c’est déjà le cas), mais aujourd’hui en France c’est pas simple. Et évidemment, il faut abandonner les produits laitiers, et quand on est accroc au fromage comme j’étais, surtout après être devenu végé, c’est encore plus compliqué, même s’il existe des faux-mages (fromages sans laits), qui en rappellent le goût et font passer la pilule, mais plus chers et plus rares (Ça peut se commander par internet, pour essayer, si on n’en a pas près de chez soi). Au niveau végétalisme, le seul petit « hic » (qui n’en pas un au final, mais je ne vais pas développer ici), c’est la supplémentation au B12 (Nécessaire en France pour les vegans, mais dans les pays anglosaxons, on trouve déjà des produits végétaux enrichis en B12).

    Donc je pense que la première étape, qui peut s’étaler sur de longs mois au besoin (ou même quelques années), c’est de mettre en place un régime végétarien, avec un consommation modérée d’oeufs et produits laitiers (ne pas s’en priver, mais ne pas doubler la dose non plus). Pour mettre en place les nouvelles habitudes, voire comment on s’adapte à toutes les nouvelles situations (restaurants, famille, amis, commerces), faire évoluer ses goûts, apprendre à cuisiner autrement, améliorer progressivement ses connaissances en diététique (dans l’optique de devenir végétalien plus tard, par exemple), se rassurer en constatant que la santé reste bonne, etc.
    Une fois à l’aise avec le végétarisme, il sera toujours temps de passer à l’étape suivante.

    L’important, c’est vraiment l’état d’esprit, bien plus que les comportements alimentaires. Ne pas nier les problèmes que posent l’élevage, la consommation de viande, la surpêche, etc. Que ça soit au niveau humain, écologique, mais surtout au niveau éthique (L’exploitation animale ( = souffrances intenses et mises à mort) n’a rien d’éthique, puisqu’elle n’est absolument pas nécessaire aux humains. Les autres animaux sont considérés comme des objets à notre disposition, au lieu d’individus sensibles qui veulent vivre, simplement parce qu’ils n’ont pas les moyens de revendiquer et défendre leur individualité face à nous). Ne pas les nier sous prétexte que la société ne veut pas admettre qu’elle est en tort, donc freine des deux pieds son évolution, et du même coup nous freine nous-même autant que possible dans notre propre évolution individuelle. Une société végétarienne est tout à fait envisageable, ça serait bénéfique, et il faut en prendre conscience. Quitte à s’informer au maximum pour ça. Quand on accepte une réflexion honnête et rigoureuse (sans se poser d’interdits arbitraires et irrationnels), qu’on accepte de s’informer et multiplier ses sources…
    et quand finalement on accepte l’idée que la société doit se remettre en cause et évoluer (et qu’elle VA évoluer), on a déjà fait l’essentiel du travail, avant même de passer soi-même au végétarisme.

    Voilà, sinon, pour aider dans ta démarche végétarienne, quelques liens :
    http://www.vegetarisme.fr (site hyper complet)
    http://www.cuisinepop.com

    Quand on cherche un truc précis, en tant que vegan, il y a déjà ce site/boutique :
    http://www.unmondevegan.com/index.cfm
    Pour les faux-cuirs vegan, il y aussi pas mal de sites anglosaxons, notamment les Vegetarian Shoes, et ça commence un petit peu en France (mais j’ai plus de lien en tête).

    Des infos : http://viande.info (Tout est en défaveur de la viande, mais toutes les sources sont données, et les sources sont bel et bien officielles, scientifiques et reconnues. On trouve même des infos qui viennent directement des producteurs, d’ailleurs.)

    Et pour se rassurer niveau diététique :
    http://www.dietethics.eu/fr/nutrition/recommandations-nationales/royaume-uni.php

    Bon courage, et bravo.

    • Moineau 17 juillet 2013 à 20 h 19 min #

      Ouahou ! merci beaucoup, à la fois pour la critique positive, les liens et les encouragements 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :