Végétarisme etc

11 Mar

De lien en lien, à partir d’une image vue sur facebook, je suis tombée sur cet article. Je suis allée lire aussi celui dont l’auteur se moque, histoire de bien voir de quoi on cause.

Mouais. Si l’article de Darkmaman ne vole peut-être pas bien haut, la riposte me semble très décevante.

« Merci, Dark Maman la blogueuse, pour ton article qui pourfend les végétariens. » Moui, enfin elle a bien dit « Attention, je ne mets pas tout le monde dans le même panier. Mais il y a une catégorie de végétariens qui au lieu de défendre leur cause, la dessert. » Jusque-là je ne pense pas qu’elle ait tort.

« Merci pour ton titre, « Je ne mange pas des cadavres d’animaux, je mange de la viande », puisque cette nuance si artificielle que tu mets un point d’honneur à introduire ici nous montre que, ça y est, le rapprochement entre viande et cadavre vient aujourd’hui naturellement à l’esprit. » Si on veut aller par là, je mange des cadavres de plantes avec des cadavres d’animaux. Le mot cadavre n’est pas un gros mot, hein. Bien sûr que les mangeurs de viande ne font pas le lien à chaque steak entre leur repas et le petit veau qui s’ébattait dans le pré il y a quelques temps. Je ne crois pas que ce soit de l’hypocrisie, simplement naturel de penser à ce qu’on a sous les yeux et non à ce que c’était avant. Quand je mange des marrons je ne visualise pas non plus la belle forêt que ça aurait pu donner ; pourtant, les forêts aussi sont en danger. C’est sûr qu’on ne va pas s’émouvoir d’une tomate cueillie comme d’un mignon petit veau mené à l’abattoir, mais attaquer les gens sur le fait qu’ils occultent la façon dont le steak est arrivé dans leur assiette me semble à peu près aussi logique que de leur reprocher d’avoir tendu la jambe quand le marteau réflexe est venu taper sous leur rotule.

 

« « J’aime les animaux d’ailleurs, j’en ai. Un betta, deux lapins et un chat. » [car] le raisonnement selon lequel câliner un chat autorise à zigouiller un veau ou un mouton fait ma joie. » Le raisonnement consistant à dire que je n’aime pas réellement mes chats, puisque je mange du lapin, ne me semble pas mériter le nom de raisonnement.

 

Et oui mon pote végétarien m’incite plus à réfléchir à ma consommation de viande en ne parlant qu’à peine de son régime que Vegactu en se gaussant d’une personne qui en a juste eu marre de se sentir agressée.

Ce n’est pas parce que je mange de la viande que je suis insensible à la souffrance d’animaux. Simplement, je n’arrive pas à me passer de lait, d’oeufs, de l’odeur de viande grillée, qui font mon quotidien depuis une trentaine d’années. Au lieu de m’agresser, si vous essayiez de m’aider à passer le cap ?

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :