Porter son bébé, oui mais comment ?

10 Déc

Tout petit, un bébé a besoin de contacts physiques (plus ou moins, on n’est pas tous identiques !), et les jeunes parents passent parfois plusieurs heures dans une journée à bercer un enfant qui pleure. S’il est naturel de consoler son bébé, on aimerait parfois avoir les mains libres pour faire deux-trois choses utiles (le ménage peut attendre, mais il faut bien se nourrir), et avoir moins mal au dos (un bébé, c’est lourd !). Mon zozio pesait plus de 5kg à la naissance, quand il a commencé les angoisses du soir, je passais mes soirées à le promener dans la maison ; j’étais obligée de le reposer par moments car j’étais tellement fatiguée que j’avais peur de le lâcher.

J’avais une écharpe de portage, qui est le système le plus ergonomique aussi bien pour l’enfant que pour le porteur, mais : je n’étais pas à l’aise avec les noeuds à faire, mon mari n’avait pas confiance, Zozio n’aimait pas la phase d’installation… je l’ai donc très peu utilisée.

Une collègue m’avait offert un baby bag Premaxx, que j’ai beaucoup utilisé tant que Zozio rentrait dedans (environ 3 mois), pour monter et descendre les escaliers à la maison, et pour aller de la maison à la voiture et inversement. J’ai beaucoup apprécié le côté pratique, Zozio se plaisait dedans, par contre mon dos ne me dit pas merci (le portage asymétrique d’un poids lourd, c’est mal). La position du bébé dans le baby bag avait paru bonne à ma pharmacienne, mais je lis ici qu’elle n’est pas si correcte que ça (et il est vrai que la nuque du zozio me paraissait souvent mal positionnée dans ce sac).

La solution suivante a été les bras de M. Moineau, plus costauds que les miens. Je n’ai pas eu mal à son dos, mais lui si. Zozio, lui, adore aussi cette solution.

J’ai ensuite creusé la question des porte-bébés, à la recherche d’un système qui préserve le dos du zozio et le mien, et qui soit simple à attacher (et si possible ne coûte pas un bras). Notons au passage que le Babybjörn ne respecte pas la physiologie de l’enfant et coûte un bras. Une amie m’a fait testé sa collection (bondolino, ergobaby, sling…) pour m’aider à faire mon choix. J’ai finalement choisi l’Ergobaby, car il est attaché par des clips, qui rassurent M. Moineau (et un peu moi aussi en fait), s’adapte assez bien à nos deux carrures (M. : 55kg pou r1m80, moi : 58kg pour 1m62), et a plu à Zozio (m’enfin les autres lui ont plu aussi en fait). Comme il est aussi relativement cher, mais que M. Moineau préférait le neuf à l’occasion, nous avons attendu un peu et profité d’une vente privée pour commander le modèle de notre choix à -30%, et nous attendons la livraison avec impatience. Je précise que la plupart des porte-bébés ne sont pas adaptés au nouveau-né (il me semble que seuls les écharpes et les slings sont vraiment bien les premiers mois), car il faut que l’enfant puisse déjà écarter ses hanches de lui-même. Un ergobaby, même avec coussin réducteur pour nouveau-né, sera moins bon qu’une écharpe de portage les premiers temps.

Le site de la marque « Je porte mon bébé » (JPMBB pour les intimes) donne pas mal d’explications sur l’évolution d’un bébé et les positions possibles selon son âge et le stade de son développement sur cette page

En attendant, voici ce que j’ai retenu sur les critères de choix d’un porte-bébé :

  • il doit respecter la physiologie du tout-petit, pour éviter des problèmes de dos plus tard. Pour cela, l’enfant doit être en position « grenouille » : jambes repliées et non pendantes (je ne sais pas vous mais quand je vois un petit garçon installé dans un Babybeurk, je me dis que ça ne doit pas être super confortable pour ses organes génitaux ; et en fait, fille ou garçon cette position donne une mauvaise courbe à la colonne vertébrale). Un enfant qui ne tient pas debout seul ne devrait jamais se trouver en position jambes pendantes. Il doit également être face au porteur et non face au monde (face au monde, vous aurez du mal à l’installer autrement que jambes pendantes, CQFD). J’avais été très déçue en apprenant cela, mais finalement quand on passe au portage dos bébé arrive à voir par-dessus l’épaule du porteur ou sur les côtés.
  • il doit aussi être confortable pour le porteur. Pour moi le minimum est de permettre un portage symétrique (sur le ventre ou sur le dos) ; les gens qui n’ont pas de problème de dos particulier peuvent se risquer au portage sur la hanche, mais très peu pour moi. Le porte-bébé doit s’adapter au porteur, facilement de préférence (s’il faut vingt minutes pour refiler bébé à Monsieur ou Madame, c’est quand même dommage).
  • il doit être simple à attacher, afin que l’enfant soit en sécurité (l’écharpe est géniale par exemple, à condition de réaliser un nouage correct)

Il n’y a pas un porte-bébé « miracle », il y a le modèle le plus adapté à votre bébé, votre corpulence, à l’usage que vous voulez en faire…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :