MMORPG

16 Nov

 Si vous ignorez la signification de cet acronyme, vous ne trouverez peut-être pas d’intérêt à cet article. Mais j’aime causer de tout ce que j’aime 😉

MMORPG, c’est l’acronyme anglophone pour un Jeu de Rôle en Ligne Massivement Multijoueurs, c’est à dire un jeu auquel des milliers de joueurs pourront participer, en interagissant entre eux.

L’éditeur du jeu met à disposition des serveurs qui vont accueillir chacun un certain nombre de joueurs dans un univers identique ; les joueurs d’un même serveur peuvent communiquer, s’échanger des objets, se battre entre eux, mais ne peuvent interagir avec ceux des autres serveurs (un seul serveur ne pourrait pas accueillir toute la communauté de joueurs dès que le jeu a un peu de popularité).

 Le plus célèbre des MMORPG est sans doute World of Warcraft. Dans ce jeu, vous incarnez au choix un humain, un nain, un elfe, un draenei, un worgen, un orc, un troll, un tauren, un elfe de sang, un gobelin ou encore un pandaren, et combattez selon la race choisie pour l’Alliance ou la Horde (les pandarens peuvent choisir de s’allier à l’une ou l’autre faction).

J’ai découvert ce jeu chez des amis, et j’ai décidé de les rejoindre alors que je faisais mon stage de fin d’études. Heureusement que je n’ai pas commencé avant, je pense que l’obtention de mon diplôme aurait été plus compliquée : je passais une quarantaine d’heures en jeu par semaine (environ 3 heures par soir en semaine, la journée entière le week-end). Non, n’appelez pas l’HP, je me soigne.

Le côté addictif, pour ce qui me concerne, est venu essentiellement des liens tissés avec les autres joueurs de ma guilde : j’en connaissais 4 avant de commencer à jouer, j’en ai rencontré une dizaine « en vrai » par la suite (sans compter la soirée IRL de la guilde qui avait dû réunir une vingtaine de joueurs). La guilde était basée sur l’entraide, et selon ses horaires de jeu, son caractère, on tisse des liens particuliers avec certains membres plutôt que d’autres.

Au fil du temps, la guilde a périclité ; joueurs lassés du jeu ou ayant des attentes nouvelles, beaucoup sont partis vers d’autres horizons. Quand elle a été dissoute, j’ai eu un sérieux coup de déprime : dur de voir que tant de gens avec qui j’avais passé autant de temps ne partageaient plus les mêmes envies que moi. J’ai rejoint ensuite une autre guilde, au sein de laquelle j’ai rencontré mon mari. Pour ceux qui parlent de relations virtuelles sur Internet… les relations ne sont pas virtuelles, on apprend à connaître les gens, on fait de belles rencontres et on est parfois déçu, comme de vive voix.

 Depuis, mes amis ont presque tous cessé de jouer à WoW, ou ont réduit leur temps de jeu. J’ai mis en pause mon abonnement, rejoué à partir de l’extension « Cataclysm », puis à nouveau stoppé mon abonnement. Ne pas avoir acheté « Mists of Pandaria » me fait un pincement au cœur, après 4 années de jeu « à temps plein » et une cinquième année plus en pointillés.

J’ai testé d’autres jeux sortis entre temps : Aion, Rift, Guild Wars 2. Je les ai tous appréciés, mais sur les deux premiers, impossible de retrouver le même plaisir que sur WoW : pas d’amis en jeu, pas l’envie de faire de nouvelles connaissances. Quand j’ai acheté GW2, j’ai pris la précaution de contacter mon ancien chef de guilde pour savoir sur quel serveur il jouait avec quelques autres « anciens ». J’ai rejoint le groupe, et même si nous ne sommes pas nombreux, c’est bien plus sympa.

Un de ces jours je ferai un article plus « technique » sur ces différents jeux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :